browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Quelques extraits de l’article paru dans le Monde du 26 Aout 2010 L’alliance CGT-CFDT redessine les contours du syndicalisme

Posted by on 1 septembre 2010

L’alliance CGT-CFDT redessine les contours du syndicalisme

Analyse par Michel Noblecourt

La CGT et la CFDT ont des approches très divergentes sur la question des retraites. Là où la première se contenterait de « mesures » pour assainir financièrement l’assurance-vieillesse et garantir le niveau des pensions, la seconde rêve d’une refonte totale du système et est prête à admettre, sous conditions, un allongement de la durée de cotisations pour bénéficier de la retraite à taux plein. Pourtant, faisant fi de leurs différences, les deux centrales affichent une commune intransigeance dans leur refus d’une réforme qui met à bas la retraite à 60 ans.

Avec quasiment les mêmes mots, M. Chérèque et M. Thibault dépassent le cadre de leurs organisations et parlent au nom du mouvement syndical. ” A l’inverse de ce que j’entends, assurait le secrétaire général de la CFDT, le 15 juillet, sur RFI, les carottes ne sont pas cuites : ce sont les députés qui font les lois (…) et on va faire pression sur les députés pour qu’ils changent cette loi. “ ” Il y a un divorce total entre les attentes de l’actuel gouvernement et les préoccupations syndicales “, affirmait le secrétaire général de la CGT, le 16 juillet, à France-Soir. “Nous n’avons donc pas d’alternative au rapport de forces”, ajoutait-il. L’alliance entre la CGT et la CFDT redessine les contours du syndicalisme.

En 2006, le rapprochement entre la CGT et la CFDT a donné naissance à une unité d’action inédite contre le contrat première embauche (CPE) entre tous les syndicats. Depuis, les deux centrales, confrontées à la persistance de la faiblesse du syndicalisme, veulent changer en profondeur les pratiques syndicales. Elles ont le même but mais chacune garde sa singularité. La CGT déploie un ” réformisme ” plus combatif, la CFDT plus contractuel. Cette alliance a surtout abouti à la signature, le 9 avril 2008, d’une position commune entre la CGT, la CFDT, le Medef et la CGPME, qui a changé de fond en comble les règles de la représentativité syndicale

…. Pour lire l’intégralité de cet article du Monde, allez à la page suivante :

http://www.lemonde.fr/idees/article/2010/08/25/l-alliance-cgt-cfdt-redessine-les-contours-du-syndicalisme_1402543_3232.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *