browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Election 2014 aux Comités de Programme

Posted by on 5 octobre 2014

Peser dans la stratégie scientifique du Cirad au service des collectifs de recherche

Vous allez élire 5 représentants du personnel au comité de programme de votre département. Vous serez ainsi représenté dans cette instance importante qui appuie votre département dans les choix opérationnels de la stratégie scientifique de l’établissement. Voter CFDT, c’est garantir le mandat de recherche agronomique du Cirad au service de nos partenaires qui prend aussi en compte votre situation.

En acceptant votre mandat, les élus soutenus par la CFDT s’engagent pour que :

  • le comité de programme ne soit pas une chambre d’enregistrement des décisions de la direction mais soit effectivement le lieu de débats permettant d’émettre des recommandations en cohérence avec les avis du Conseil scientifique.
  • les décisions prises restent au service du Sud : promotion de la recherche finalisée au service du développement, définition d’une stratégie partenariale, formation,….
  • les objectifs affichés soient en adéquation avec les moyens donnés aux équipes et aux personnels du Cirad (ressources humaines, recrutements, fonctionnement, actions incitatives, équipement)
  • les comités de programme prennent bien en compte les attentes de tous les collectifs de recherche et de leur personnel Cirad (même sous-représentés dans les UMR) en maintenant une liberté de parole.
  • l’accumulation des outils de gestion des collectifs de recherche (pacte de développement des ressources / évaluation AERES / pilotage par appel d’offre / gestion par projet) n’ait pas de conséquences négatives sur les salariés, leurs activités et leur carrière.
  • les recommandations et avis des comités de programme à la direction scientifique des départements soient systématiquement portées à la connaissance des salariés du Cirad.
  • un bilan de la mise en œuvre de ces recommandations par la direction scientifique des départements et la DGD-RS du Cirad soit réalisé régulièrement.

La CFDT, force de propositions au Cirad, vous informe et vous représente de façon transparente et active. N’hésitez pas à nous contacter cfdt@cirad.fr

Faites vous entendre, votez CFDT
pour vous représenter aux comités de programme !

Liste des candidat(e)s CFDT pour le département BIOS :

  1. Marie-Line Caruana (Montpellier)
  2. Gilles Chaix (Brésil)
  3. Bruno Michel (Montpellier)
  4. Axel Labeyrie (Montpellier)
  5. Martine Granier (Montpellier)
  6. Pierre Charmetant (Guyane)
  7. Fabienne Ribeyre (Montpellier)
  8. Christine Sanier (Montpellier)

Liste des candidat(e)s CFDT pour le département PERSYST :

  1. Alfredo Napoli (Brésil)
  2. Sylvain Rafflegeau (Montpellier)
  3. Sandrine Auzoux (Montpellier)
  4. Pierre Martin (Montpellier)
  5. Loïc Brancheriau (Montpellier)
  6. Janine Jean (Montpellier)
  7. Claire Chevassus-Rosset (Montpellier)
  8. Denis Montange (Montpellier)

Liste des candidat(e)s CFDT pour le département ES :

  1. Françoise Gérard (Nogent)
  2. Denis Gautier (Burkina Faso)
  3. Emmanuelle Cheyns (Montpellier)
  4. Julien Burte (Tunisie)
  5. Jean-Yves Jamin (Montpellier)
  6. Guy Trébuil (Montpellier)
  7. Denis Bastianelli (Montpellier)
  8. Vincent Bonnal (Guadeloupe)

Les comités de programme

Les comités de programme ont pour rôle de conseiller et d’assister chacune des directions scientifiques des 3 départements du Cirad dans la mise en œuvre de leurs activités. Ils s’expriment sur la déclinaison opérationnelle de la stratégie scientifique du Cirad au niveau du département et entre départements, le partenariat, les évolutions des UR, US, UMR, la gestion des compétences, les recrutements, les allocations de thèses, les évaluations AERES et leurs conséquences, ainsi que celles du pacte de développement des ressources. Toutes ces questions, importantes pour les ciradien(ne)s, doivent être discutées, évaluées par les CP et donner lieu à des avis.

Les comités de programme sont les seules instances de dialogue au sein des départements dans lesquels siègent des représentants élus par le personnel de chaque département.

Quelle que soit la conjoncture, mettre la science au service du Sud

  • Garantir le respect de notre mission de service public au bénéfice du développement des pays du Sud dans les domaines scientifiques du département.
  • Renforcer par la formation et la pratique conjointe, les capacités de programmation et de conduite de la recherche par les partenaires du Sud au service de leur développement.
  • Intégrer et valoriser l’impact sur le développement dans les partenariats avec les équipes du CIRAD et de la recherche agronomique du Nord.

Voter CFDT, c’est garantir une liberté de parole des comités de programme au service des unités de recherche et de leur personnel

  • Veiller à ce que le Comité de Programme se limite à son rôle de conseil scientifique de département pour une animation scientifique des unités optimale/cohérente et ne devienne pas un conseil d’administration ou un relais de la direction de département.
  • Exiger le maintien de la présence d’au moins deux membres extérieurs issus des partenaires du Sud dans chaque Comité de Programme
  • Diffuser un compte rendu des élus à chaque Comité de Programme.
  • Restituer auprès des membres externes les difficultés rencontrées par les salariés notamment du fait de la conjoncture financière du Cirad (moins de ressources, de moyens, d’équipements, peu de recrutements, plus de pression, ….)

Voter CFDT, c’est s’assurer que les nombreux outils de gestion des collectifs de recherche aient des conséquences positives les salariés et leur carrière.

  • S’assurer que les orientations et les activités des collectifs de recherche soient définies en concertation avec les personnels en tenant compte de l’environnement de travail.
  • Veiller à ce que l’ensemble des missions du Cirad (recherche finalisée au service du Sud, formation, expertise) soient bien prises en compte dans les critères d’évaluation.
  • Promouvoir une animation scientifique transversale

Défendre la mobilité interne des agents, selon leur souhait surtout lorsqu’elle est justifiée scientifiquement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *