Non, les expatrié·e·s qui viennent travailler au Cirad à Montpellier l’été ne sont pas en vacances !

Non, les expatrié·e·s qui viennent travailler au Cirad à Montpellier l’été ne sont pas en vacances !

Dans une récente communication en direction des expatrié·e·s, la Direction générale indique que la durée de mission à Montpellier sera cet été d’une durée maximale de 15 jours. Par cette annonce, la Direction générale laisse penser que les expatrié·e·s confondent vacances et travail quand ils·elles viennent sur site.

Pire, la Direction générale supprime de fait aux Directions d’unités leur droit d’organiser les missions des chercheurs·ses au regard des impératifs de l’unité ou des activités professionnelles. Or, certain·e·s collègues ne sont pas revenu·e·s au Cirad depuis plus d’un an et demi et se verront en plus imposer une dizaine de jours d’isolement. Finalement, nombreux d’entre eux·elles n’auront que deux ou trois jours pour participer à la vie collective de leur unité, participer aux réunions,…

En plus d’être infantilisante tant pour les salarié·e·s que pour les Directions d’unités, cette nouvelle version de la “doctrine estivale” annoncée comme un “accord proposé aux salarié·e·s” contient de nombreux points illégaux et des abus.

A toutes et tous les expatrié·e·s, sachez que la CFDT et les élu·e·s Représentant·e·s de Proximité CFDT seront à vos côtés si vous en êtes victime !