Accord sur la mobilité géographique: c’est insuffisant !

Accord sur la mobilité géographique: c’est insuffisant !

La CFDT-Cirad ne signe pas l’accord proposé par la Direction concernant le premier volet de la mobilité géographique

Nous avons eu l’occasion de beaucoup communiquer sur la négociation pour réformer la mobilité géographique. L’accord proposé par la Direction générale a été soumis à l’approbation des adhérent·e·s de la CFDT et il a été rejeté fortement lors de la consultation que nous avons organisée.

Le contenu de l’accord n’atteint pas les objectifs initiaux de cette négociation, c’est-à-dire un accord intégrant toutes les dimensions de l’expatriation. En effet, il repousse à plus tard les négociations relatives à la simplification des procédures qui sont légitimement attendues par les expatrié·e·s du Cirad, et ceci sans aucune garantie de pouvoir aboutir favorablement. De plus, cet accord a été construit sur des chiffres et des doctrines pré-covid. A aucun moment ,il ne prend en compte le fait nous allons vivre dans un monde en pleine mutation face à la crise sanitaire : aucune analyse de fond n’a pu être faite sur l’avenir même de la mobilité à l’étranger, ni même simplement sur les objectifs du nombre d’expatrié·e·s que le Cirad vise.
Sur ce dossier nous avions une obligation de faire mieux (que ce que les tutelles avaient demandé), et la Direction générale, comme les 3 autres organisations syndicales, se sont contentées de rester au milieu du gué.

Retrouvez l’analyse par les négociateurs CFDT de l’accord proposé.